L’Envers a L’Endroit

Il grimpe sans jamais s’arrêter, sans jamais se retourner et personne que lui ne sait où il va.
Le poids qu’il traîne est lourd mais ses jambes sont libres et il n’a pas d’oreilles.
A chaque porte il a crié son nom, personne n’a ouvert.
Mais quand il a su qu’on attendait quelqu’un et qui, il a su transformer son visage. Alors il est entré à la place de celui qu’on attendait et qui ne venait pas.

Pierre Reverdy

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments