Nuit

Derrière la porte où je suis caché

Le soir tarde à venir
Je regarde le ciel par cet œil en losange
Minuit
Les avions de feu sont presque tous passés

A travers les signaux d’alarme
Il y avait dans ma poche une arme
Une aile qui battait moins haut
Le lune retenant ses larmes
Et des rires moqueurs dans les plis du rideau

Pierre Reverdy

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments