Tête

Nous ne sommes plus là
Les autres sont venus
Pendant la nuit

Je suis derrière
Les visages que j’ai connus

Entre les cheminées qui mangent la lumière

Le ciel a grimacé
Un front soucieux s’est montré
Pendant que nous étions en fête
Et l’on voyait tourner toutes les têtes

Que le rire fait éclater

Une lampe s’est allumée

Dans la maison qui ouvre ses fenêtres

Les yeux se sont mis à briller
Les éclats se brisaient en tombant dans la rue
Et les voix s’élevaient que l’on a entendues

A celle qui restait j’aurais mêlé la mienne

Mais tes yeux se sont refermés
Et même les persiennes

Sont retombées

Pierre Reverdy

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments