Ma ptite vie

Porcelaine de mon crâne

je m’effrite ô mes aïeux

ah que c’est effroyable

ces deux trous au heu d’yeux

des morts y en a c’est pas croyable

les vaches ils les ont multipliés

moi j’en suis pas moins pitoyable

bien que vivant et presque entièrement denté

malheur malheur ah quelle histoire

les massacres et les épidémies

Poléons
Torquemadas et capitaines d’industrie

foisonnement des dos meurtris

Histoire grande constellation froide

pêche
Melba de3 ambitions drôlement refroidies

la mienne consisterait à voir un peu fleurir ma ptite vie

ma ptite vie ma ptite vie

ca m’intéresse un tant soi peu z-aussi

ma ptite vie ma ptite vie

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments