Pléiade

Une plaine de quadrilatères mordus par des çiveuses

pleines de galets

suscite l’ombre de chosifications mineures

le souci de la rôtisserie et des meubles de cire vernie

s’abrite sous les vomissures

attelées aux chardons les araires démarrent lentement

la plaine s’ébaubit se dilate et verdit

tandis que posent leurs fesses sur le gazon

les membres déchirés d’un jury littéraire

la vieille maison pastiche son décor accolé contre un

mur de farine il y a eu de la tarte au déjeuner et les armagnacs coulent paisiblement entre deux rives

de manuscrits déjà couverts de la poussière des

cimetières bibliothécaires bavarde une urne endosse maintes meurtrissures
Il y a cent mille balles à la clé einq boulevard
Sébastien
Bottin à l’ombre des rayons à l’ombre des études à l’ombre

des archives à l’ombre des ombres d’un jury littéraire

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments