Deux femmes aujourd’hui me donnent espérance

Deux femmes aujourd’hui me donnent espérance
De vaincre la rigueur de mon amoureux sort,
L’une est ma belle dame où Amour tient son fort,
La seconde Atropos qui notre fin avance.

Deux puissants Dieux aussi me donnent assurance
De porter à mon mal quelque peu de confort,
Amour est le premier, le second est la Mort,
D’où j’attends ou plaisir ou fin de ma souffrance.

Deux eaux, l’une Léthé et l’autre de pitié,
Allégeront mon coeur qui brûle d’amitié,
Par grâce ou par oubli malgré mon aventure.

A deux pierres encor gît mon dernier espoir,
Au marbre de son coeur qu’on ne peut émouvoir,
Ou celle de la tombe et de la sépulture.

Amours de Caritée

Voter pour ce poème!

Avatar Apprenti Poète

Par Siméon-Guillaume De La Roque

Siméon-Guillaume de La Roque, né en 1551 près de Clermont-en-Beauvaisis et mort en 1611, est un poète baroque français. Il fréquente comme Philippe Desportes le salon de la maréchale de Retz. Il est au service de Henri d'Angoulême, fils bâtard de Henri II, puis de la famille de Guise.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

La poésie, c'est l'expression de l'âme. Exprimez-vous dans les commentaires.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Instants de Fête

Une belle lingère, au son de mes soupirs