Je Sors de mon Appartement Somptueux

l’hiver nous dévore
cigarette en poudre d’or
le bonjour de joconde
dit bonjour à tout le monde
la fatigue des animaux sonne
sur les sacs de sel et de papillons d’air et de douleur
mais la lumière

Carnivore
et le bonjour de joconde
il l’ait froid il fait froid
disent toujours bonjour à tout le monde
on se balance les yeux ouverts sur la corde en équilibre
les yeux ouverts dansent sur la pointe des pieds
il fait froid froid dans la bouteille de la voix fermée
il fait froid lourd sur la route
et le vent pousse la lumière sur la route
c’est un bonjour de joconde qui siffle tout le long de la
route comme les autres autos vélos aéros motos sur la
route
l’hiver nous dévore
nous les bouts d’or des cigarettes en poudre d’or
les gens distingués

Tristan Tzara

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments