voyage de passage,

voyage,

 

il partait de leurs lits, les rêves l’aguichaient,
c’est pourquoi chaque étape était un terminus,
en train ou en bateau, le frisson du guichet
aujourd’hui si rapide, est devenu minus,

en lisant articles et récits, se préparait,
le choc de recevoir tel qu’il est, le réel,
dans des contrées sauvages, les forêts, les marais,
ne sont plus des questions, dans le monde virtuel,

les baguages de cuirs se suivaient en troupeau,
se faisait l’élégance de la conversation,
si bien qu’en des rencontres, montaient à fleur de peau,
les prémices d’un amour ou d’une conversion,

très loin est le dicton et même n’a plus de sens,
il formait la jeunesse depuis les premiers âges,
l’humanité savait, peut-être par absence
d’un véritable but, s’inviter au voyage…

 

 

Voter pour ce poème!

zeugma Maître Poète

Par zeugma

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Vos commentaires sont le carburant de notre inspiration. Alimentez notre feu poétique.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

vos poèmes se sèment,

yeux insoucieux,