Le pied de la lettre

Retour sur l’avenir

ou retour sur soi-même

aucun ne peut mentir

au centre de son ombre

Evadé de partout

des dunes de corsage

des lunes de corsaire

des pièges de chaleur

des chairs aux yeux de plaie

des plaintes de lumière

mangeur des fruits éclatés aux limites des fièvres

des racines d’arcane

des arcades de nuit

buveur des sèves nues

des attentes plénières

ta vie porte en écharpe les bras de ta bonté

le temps des horizons t’écharpe entre ses seins

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments