Insolites bâtisseurs

tant pis si la forêt se fane en épis de pereskia

tant pis si l’avancée est celle des fourmis tambocha

tant pis si le drapeau ne se hisse qu’à des hampes

desséchées

tant pis

tant pis si l’eau s’épaissit en latex vénéneux préserve la parole rends fragile l’apparence capte aux décors le secret des racines la résistance ressuscite

autour de quelques fantômes plus vrais que leur allure

insolites bâtisseurs

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments