Ordinaire

incidents de voyage :

de la vermine un ordinaire de mouches un obsédant baiser de ravets là-haut de feuillage en feuillage l’armée des lunes lançant leurs vagues à l’assaut de quels singes

attention dans les vallées le velours du détour

se mesure à un désordre d’insectes abrutis flaque de toute façon

il n’est pas recommandé de se complaire aux haltes

mais vint l’odeur l’odeur dit.

sobrement dit.

de goémon

de sueur de nègres

d’herbe

de vesou

de coutelas

de mangle. l’odeur dit

c’est tout dire, l’odeur n’est pas vide.

l’odeur n’a pas de rides.

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments