Vivre innove le logis

Quand l’aube s’éprend de la ville
J’émerge des linges de l’absence

Je fracture les serrures du temps
J’échappe au cerne des mots

Quand l’aube s’éprend de la ville

L’avenir élève ses arches

La mémoire tire braises de l’ombre

Vivre innove le logis.

Notez

Voter pour ce poème!

AVIS, CRITIQUES ET ANALYSES

Laisser un commentaire

Loading…

0

Commentaires

0 commentaires

La vachère

L’émeute