Notre-Dame de Paris

Ce poème vivant, seconde Notre-Dame,
Qui doit se voir encore debout à l’horizon,
Quand l’autre qui l’inspire et dont il prend le nom,
Aura dans la poussière exhalé sa grande âme ;

Ce colosse qu’un soir de son rêve de flamme
L’artiste a vu sortir, fait d’or et de limon,
Ce chant aux mille échos, où l’ange et le démon
Mêlent le cri du tigre au soupir de la femme ;

Ce livre de l’enfer et du ciel, le voici :
Lisez, mais si vers vous un pauvre enfant transi
Tend la main pour sa sœur qui danse sur la place,

Donnez, ne comptez pas, c’est Dieu qui comptera ;
Donnez, que votre cœur, en voyant l’humble tasse,
Se rappelle toujours la brune Esméralda.

Voter pour ce poème!

Antoine de Latour Apprenti Poète

Par Antoine de Latour

Antoine Tenant de Latour, né à Saint-Yrieix le 30 août 1808, mort à Sceaux le 27 avril 1881, est un écrivain français.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Les mots sont des étoiles qui illuminent notre ciel littéraire. Ajoutez votre lumière, comme Claudel.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Jocelyn, le 16 décembre 1793

L’écran