dans

Tout quitter pour la campagne

 

Tout quitter pour la campagne

La mer pour un pagne

Aller sur la lune

Loin de l’infortune

Revoir mon Auvergne

Mes amis arvernes

Combien de temps

Cela va durer

Cette tension non maîtrisée

Quand allez-vous décider

De nous foutre la paix

Investissez sur des lits, des compétences

Pas sur un chômage en souffrance

Faire notre travail correctement

Prendre tout notre temps

Accompagner nos jeunes

Vers la liberté d’un contrat

Pour qu’ils quittent le plus bas

On devait être vacciné

Et les seringues vont manquer

C’est à ne plus rien entendre

Vos messages sont faussés

Ce qu’il en résulte

C’est une vie sans le culte

De l’amour et du contact

Les Parisiens sont enfermés

On tourne la tête de l’autre côté

De peur d’être rattrapé

Nous on a vécu nos belles années

Mais pour nos têtes blondes

Qui continuent à angoisser

Fini le temps des rondes

On ne doit plus se toucher

Avril est programmé

Les bars vont être surpeuplés

Effet d’annonce ou vérité

Je les jetterai bien dans les ronces

Tous ces dirigeants mal fagotés

On doit leur faire confiance

Comme avec KAA

Ils vont nous aveugler

Encore de la patience

Qui commence à manquer

Juste un verre en terrasse

Faire enfin la feignasse

Sur la Place de Jaude

Retrouver mes potes

Je me vois bien aux libellules

Ce serait le jackpot

De coincer la bulle

 Mâter les passants

Profiter du présent

Lunette de soleil sur le nez

En étant décontracté

Du gland ou d’ailleurs

Rendez-nous le meilleur

Donc laissez- nous respirer

Même avec le masque imposé

Dans nos lieux de liberté.

Azzeddine

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments