dans

Mon fils

Mon fils

A ce jour béni

Où ton arrivée nous a ébloui

Mon petit Romain

Tu tenais à peine dans mes mains

Onze ans déjà

Dans cette cité du cinéma

Tu serrais mon doigt

Je veux longtemps te voir évoluer

Devenir un adulte adulé

En tout cas un homme heureux

C’est le désir de nous deux

Tu adores lire

Sans coup férir

Avec ton vocabulaire élaboré

Je ne peux que t’admirer

Tu as du caractère

Une qualité non éphémère

Elle t ‘aidera à t’en sortir

Car les écueils sont des empires

Nous te donnons notre amour

Sans aucun détour

Je n’ai aucune objectivité

Pour toi mon enfant si désiré

J’essaie de me raisonner

Mais j’avoue que je me suis résigné

Tu as décentré mon nombril

Dès que tu as posé sur moi ton regard subtil

Tu es ma raison d’être

Et tu as chassé mon mal-être

Depuis que je suis parent

J’ai bouleversé mon emploi du temps

Je fais de mon mieux

En contournant les rêves pieux

Je ne suis pas un modèle

J’essaie juste de te donner l’essentiel

Pour que tu sois armé

Afin d’affronter les moments de vérités

Tant que je serai près de toi

J’essaierai de t’éviter les faux pas

Je ne pourrai te préserver

Des épreuves que tu vas rencontrer

Cela fait partie de la vie

C’est ainsi que l’on grandit

Un jour tu comprendras

Le grand rôle de l’existence

Celui qui est de donner naissance

Bien sûr si tu le désires

Puis en le, la voyant mûrir

Tu penseras à ton Père, ta Mère

Du moins je l’espère

Qui perdaient de temps en temps patience

Alors tu éprouveras peut-être de l’indulgence

Pour tes parents qui t’aiment sans abstinence.

 

A mon Amour

Azzeddine

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments