A Quai

Au revoir mes bons amis

Au revoir

Rentrez vite à

Sào-Paulo avant la nuit

On parle une dernière fois des mitrailleuses de la révolution
Moi je reste seul à bord de ce grand bateau hollandais plein d’Allemands de

Hollandais d’Argentins enfantins brillants cosmétiques et de 2-3 faux

Anglais
Les émigrants espagnols rentrent dans leur pays
Ils ont gagné un peu d’argent puisqu’ils peuvent se payer un billet de retour et ils ont l’air bien content
Un couple danse au son d’un accordéon
C’est encore une jota

Blaise Cendrars

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments