Quelquefois sur le seuil de pierre

Quelquefois sur le seuil de pierre
J’écoute, pensive, le chant
Des martinets, delà lumière
Et des guêpes brunes du champ.

Le jour dans sa ronde joyeuse
D’ailes, de feuilles et de cris
Bat ma maison silencieuse
Comme un nid de chauve-souris.

Mais qu’autour de moi l’heure vaine
S’illumine d’un temps si pur,
Je suis grave et même sereine
D’avoir l’ombre en mes quatre murs.

Voter pour ce poème!

Cécile Sauvage Apprenti Poète

Par Cécile Sauvage

Femme de lettres et poétesse française , « poétesse de la maternité », Cécile Sauvage est née à La Roche-sur-Yon le 20 juillet 1883 et morte le 26 août 1927 à Paris.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

La poésie est une aventure. Embarquez avec nous en laissant votre trace.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Oh la toujours plus rase solitude

Ô coeur léger, ô courage mal seur