Coeurs blasés

Leurs yeux se sont éteints dans la dernière Nuit ;
Ils ont voulu la vie, ils ont cherché le Rêve
Pour leurs coeurs blasphémants d’où l’espoir toujours fuit.
Ils n’ont jamais trouvé la vraie et bonne sève.

En vain ontils tué l’âme dans la débauche,
Il reste encore, effroi ! les tourments du Remords.
L’Ange blême se dresse et se place à leur gauche,
Leur déchire le coeur râlant jusqu’à la Mort.

Premiers poèmes

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Maximes de coquetterie

Neige