Amour vomit sur moy sa fureur et sa rage

Amour vomit sur moy sa fureur et sa rage,
Ayant un jour du front son bandeau délié,
Voyant que ne m’estois sous luy humilié,
Et que ne luy avois encores fait hommage :

Il me saisit au corps, et en cest avantage
M’a les pieds et les mains garroté et lié :
De l’or de vos cheveux plus qu’or fin delié,
Il s’est voulu servir pour faire son cordage.

Puis donc que vos cheveux ont esté mon lien,
Madame, faites moy, je vous pry, tant de bien,
Si ne voulez souffrir que maintenant je meure,

Que j’aye pour faveur un brassellet de vous,
Qui puisse tesmoigner d’oresnavant à tous,
Qu’a perpetuité vostre esclave demeure.

Les Amours

Voter pour ce poème!

0 Points
J'aime

Laisser un avis, une critique ou analyse

T'as quelque chose à dire, une réaction ? Ce poème t'a-t-il touché ? C'est ici.

Captcha loading...

GIPHY App Key not set. Please check settings

Hommage

Épître au nom des rossignols du parc d’Alençon