Deux ancolies se balançaient…

Deux ancolies se balançaient sur la colline.

Et l’ancolie disait à sa sœur l’ancolie :

Je tremble devant toi et demeure confuse.

Et l’autre répondait : si dans la roche qu’use

l’eau, goutte à goutte, si je me mire, je vois

que je tremble, et je suis confuse comme toi.
Le vent de plus en plus les berçait toutes deux,

les emplissait d’amour et mêlait leurs cœurs bleus.

0 0 vote
Article Rating

Voter pour ce poème!

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Vieille maison…

Je suis seul