Septembre

Le ciel s’est libéré de ses vapeurs torrides,
Les jours se sont défaits des trop vives clartés,
L’air s’est enfin rempli d’une tiédeur humide,
Le calme est revenu, l’été s’en est allé.

L’été s’en est allé. Tout revit. Tout respire
Le suave parfum de la douce saison
Et pourtant je perçois, dans l’ombre qui s’étire,
Un étrange regret et de légers frissons.

Isabelle Callis-Sabot

Voter pour ce poème!

Isabelle Callis-Sabot Apprenti Poète

Par Isabelle Callis-Sabot

Isabelle CALLIS-SABOT est née à Montpellier en 1958. Après des études d'ergothérapie, elle se consacre à l'écriture. D'abord poète, elle commence par publier quelques recueils, avant de se tourner vers le roman.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Votre commentaire est une perle dans notre océan de vers. Plongez avec élégance.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Ce soir, ta chair malade …

Oh la toujours plus rase solitude