À Mme La comtesse de Potocka

Eh bien ! puisque l’impatience
De revoir vos climats chéris,
Ainsi qu’à l’amitié vous ravit à la France,
Partez : les nobles Potockis,
Dans l’aimable François, digne sang de ses pères,
Comme les mœurs héréditaires
De tous ces vieux héros au champ d’honneur instruits,
De vos sages leçons reconnaîtront les fruits,
Et dans le modèle des fils
Verront l’ouvrage heureux du modèle des mères.
Pour nous, qui des vertus connaissons tout le prix,
(J’en jure ici par la reconnaissance),
L’Imagination, dont j’ai peint la puissance,
Saura bien vous atteindre aux plus lointains climats.
Pour nous rendre votre présence,
Elle va voler sur vos pas ;
L’amitié franchit tout ; le temps ni la distance
Des objets de ses vœux ne la sépare pas,
Et le doux souvenir ne connaît point l’absence.

Voter pour ce poème!

André Velter Apprenti Poète

Par Jacques Delille

Jacques Delille, souvent appelé l’abbé Delille, né à Clermont-Ferrand le 22 juin 1738 et mort à Paris dans la nuit du 1ᵉʳ au 2 mai 1813, est un poète et traducteur français.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Vos commentaires sont le carburant de notre inspiration. Alimentez notre feu poétique.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

À Mme d’Houdetot

À Mme Lebrun