Deux athées

L’un dit que nier Dieu, c’est ne plus croire en rien…
Cet homme ne sait pas sanctifier le doute,
Et, lâchement, il a du Mal suivi la route,
Car c’est un sentier rude et serré que le Bien !

Du moins, humble pécheur, le timide chrétien
Brave les châtiments d’un maître qu’il redoute ;
Mais lui, ne reconnaît, sous l’éternelle voûte,
Nul pouvoir assez grand pour planer sur le sien !

Maudit soit son orgueil sans fierté ni justice !
N’ayant pas peur du juge, il marche dans le vice,
En étalant sa honte en face du ciel bleu !…

L’autre, pâle et saignant, meurtri par la souffrance,
S’est écrié soudain, debout dans l’espérance :
« Quand l’Homme le voudra, c’est lui qui sera Dieu ! »

Voter pour ce poème!

Jean Aicard Apprenti Poète

Par Jean Aicard

Jean François Victor Aicard, né le 4 février 1848 à Toulon et mort le 13 mai 1921 à Paris, est un poète, romancier et auteur dramatique français.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Votre plume est une baguette magique. Faites de notre forum un lieu enchanté, à la manière de Cocteau.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Dans les taillis vivants

Écoute ! si je meurs