Thestylis

Un dimanche matin, mettant la veste à bas,
Les garçons, montrant nus les muscles de leurs bras,
Jouent aux boules, ou bien, corps à corps, à la lutte.
L’un, entouré d’enfants, se façonne une flûte,
Et leur dit, abaissant et relevant les doigts,
Comment du roseau creux sort une douce voix ;
Il sait y retrouver (et tous prêtent l’oreille)
Les airs nouveaux, naguère apportés de Marseille
Par un tambourinaire habile et renommé.
Un autre, du désir de leur plaire animé,
Dans un cercle bavard de jeunes paysannes,
Grimpe en chantant au tronc lisse et droit des platanes
Tandis que dans la ferme, où l’on ne chôme pas,
L’ail odorant qu’on broie annonce le repas.

Voter pour ce poème!

Jean Aicard Apprenti Poète

Par Jean Aicard

Jean François Victor Aicard, né le 4 février 1848 à Toulon et mort le 13 mai 1921 à Paris, est un poète, romancier et auteur dramatique français.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Rejoignez notre cercle de mots. Votre commentaire est le bienvenu.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Souvenir du 11 janvier 1866

Toulon