Récurrence

Enchanteurs et sorciers, Mantegna, Léonard !
Des sourires de femme apparus dans les Louvre
Plus d’un porte une plaie au flanc, qui pleure et s’ouvre
Et lui fait un front blème et le geste hagard.

Ce bleu sombre et profond du ciel dans le regard,
Ces lèvres de Vinci férocement royales,
Ces cheveux roux nimbés de perles et d’opales
Ont fait de ma jeunesse une souffrance d’art.

Désormais obsédé des grâces captivantes
Des Mortes, insensible aux charmes des vivantes,
Mon coeur au seul Passé veut trouver des attraits ;

Et, comme un envoûté des gothiques magies,
En proie aux vains regrets des vaines nostalgies,
Je suis un triste et fol amant d’anciens portraits.

Recueil : L’ombre ardente

Voter pour ce poème!

Avatar Apprenti Poète

Par Jean Lorrain

Poemes Jean Lorrain - Découvrez les œuvres poétiques de Jean Lorrain

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

La poésie est un dialogue entre les cœurs. Exprimez-vous, inspirez-nous.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Do do l’enfant do

Et je pensais aussi ce que pensait Ulysse