Cogoreto

Halte, voiturin ! Je veux, au rivage,
Suivre ici la route en humble piéton.
Il eut pour berceau cet obscur village,
Celui dont ce mur porte inscrit le nom.

Tout jeune, il venait s’asseoir à la grève,
Perçant l’horizon d’un œil inquiet ;
Puis il s’endormait, et voyait en rêve
Des mondes qu’au loin Dieu lui déployait !

De sa veste alors secouant l’étoffe,
Ses amis, fâchés d’un sommeil trop long,
Lui criaient : Debout ! Viens jouer, Christophe !
A quoi rêves-tu, paresseux Colomb ? —

Plus-tard, sous le sort grande âme inclinée,
On le vit, hélas ! Dans ce même lieu,
Repassant le cours de sa destinée,
De l’oubli des rois faire appel à Dieu !

Au couchant, le soir, tournant la paupière,
Il suivait d’un œil émoussé d’ennui
L’astre qui, là-bas, portait la lumière
Au monde si beau découvert par lui !…

Voter pour ce poème!

Joseph Autran Apprenti Poète

Par Joseph Autran

Joseph Autran est un poète et auteur dramatique français, né le 20 juin 1813 à Marseille et mort le 6 mars 1877 à Marseille.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

La plume est votre épée, le commentaire est votre bouclier. Défendez la beauté de la poésie.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Circumnavigation

Dans les bois