L’amateur d’horloges

Sans cesse autour de six pendules,
De deux montres, de trois cadrans,
Lutin, depuis trente et quatre ans,
Occupe ses soins ridicules.

Mais à ce métier, s’il vous plaît,
A-t-il acquis quelque science ?
Sans doute ; et c’est l’homme de France
Qui sait le mieux l’heure qu’il est !

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments