Aubade

Infiniment vertes, les feuilles vertes de lierre croisent

sur la joue du silence, dans les cheveux déliés,

essayant de retenir l’éclair blanc d’une aile de colombe

mon passé n’est plus qu’une lueur dans l’air.
Du mât s’envolent à présent les drapeaux du danger,

l’ancre se soulève de son lit d’herbes mauvaises,

le vert repousse là où nous avons dormi.
Tu sais ce que je donnerais pour l’aile de la colombe

qui flotte, invisible, au-dessus du silence;

pourquoi pleures-tu quand je hisse une voile à l’aube ?

Voter pour ce poème!

Paul Celan Apprenti Poète

Par Paul Celan

Paul Celan, à l'origine Paul Pessach Antschel ou Ancel, né le 23 novembre 1920 à Cernăuți et mort le 20 avril 1970 à Paris, est un poète et traducteur roumain de langue allemande, naturalisé français en 1955. Son nom d'écrivain est la métathèse de son patronyme roumain.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

La poésie est une danse de l'âme. Enchaînez vos mots, comme un poème de Nijinsky, et dansez avec nous.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Contemplation

Ci Encoumence Li Diz des Ribaux de Greive