L’insinuant

Ô courbes, méandre,

Secrets du menteur,

Est-il art plus tendre

Que cette lenteur?
Je sais où je vais,

Je t’y veux conduire,

Mon dessein mauvais

N’est pas de te nuire…
Quoique souriante

En pleine fierté,

Tant de liberté

Te désoriente?
Ô Courbes, méandres,

Secrets du menteur,

Je veux faire attendre

Le mot le plus tendre.

Voter pour ce poème!

1 Point
J'aime

Laisser un avis, une critique ou analyse

T'as quelque chose à dire, une réaction ? Ce poème t'a-t-il touché ? C'est ici.

Captcha loading...

Le lendemain (I)

Les mendiants