Second monologue – Résignation

Souffre ! qu’importe
Si, dans ton cœur,
Cette douleur
Un bien apporte ?
Divines fleurs
Sont les douleurs ;
Ces fleurs divines
Ont des épines ;
Pour les cueillir,
Il faut souffrir. —
Point de soupir !
Et plus de plainte !

Réjouis-toi,
L’épine est sainte ;
Relève-toi,
Souffre sans crainte ;
Même, avec foi
Et sans émoi,
Sur la fleur ose
Porter la main ;
Et qu’en ton sein,
Présent divin
Du saint jardin,
Fraîche, elle éclose !
C’est une rose,
Non un chardon !
Malheur est bon
A quelque chose.

Voter pour ce poème!

Henri-Frédéric Amiel Apprenti Poète

Par Henri-Frédéric Amiel

Henri-Frédéric Amiel est un écrivain et philosophe suisse, auteur d'un journal intime exceptionnel tant par son volume que par la valeur et l'universalité de son message.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Écrivez comme un Verlaine, commentez comme un Hugo, et vous serez un pilier de notre communauté poétique.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Premier monologue – Stoïcisme

Printemps du Nord