Parfois, je suis triste…

Parfois, je suis triste. Et, soudain, je pense à elle.

Alors, je suis joyeux. Mais je redeviens triste

de ce que je ne sais pas combien elle m’aime.

Elle est la jeune fille à l’âme toute claire,

et qui, dedans son cœur, garde avec jalousie

l’unique passion que l’on donne à un seul.

Elle est partie avant que s’ouvrent les tilleuls,

et, comme ils ont fleuri depuis qu’elle est partie,

je me suis étonné de voir, ô mes amis,

des branches de tilleuls qui n’avaient pas de fleurs.

Notez

Voter pour ce poème!

AVIS, CRITIQUES ET ANALYSES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

0

Commentaires

0 commentaires

Par Francis Jammes

Poemes Francis Jammes - Découvrez les œuvres poétiques de Francis Jammes

On dit qu’à Noël…

Vieille maison…