Je vois tes yeux

Je vois tes yeux dessous telle planète
Qu’autre plaisir ne me peut contenter,
Sinon le jour, sinon la nuit chanter :
Allège-moi, ma plaisante brunette.

O liberté, combien je te regrette !
Combien le jour que je vois t’absenter,
Pour me laisser sans espoir tourmenter
En l’espérance, où si mal on me traite !

L’an est passé, le vingt-et-unième jour
Du mois d’avril, que je vins au séjour
De la prison où les Amours me pleurent ;

Et si ne vois (tant les liens sont forts)
Un seul moyen pour me tirer dehors,
Si par la mort toutes mes morts ne meurent.

Voter pour ce poème!

Pierre de Ronsard Apprenti Poète

Par Pierre de Ronsard

Pierre de Ronsard, est un des poètes français les plus importants du XVIᵉ siècle. « Prince des poètes et poète des princes », Pierre de Ronsard est une figure majeure de la littérature poétique de la Renaissance.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Chaque commentaire est une page de l'histoire poétique de notre forum. Écrivez votre chapitre, tel un Camus des vers.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

L’honnêteté, douceur, rigueur

Meschantes nuicts d’hyver