Agonie du Remords

Avant de partir pour la cérémonie qui se dresse au levant

Avant d’engloutir cet espace présent devant la table

Au dessus des vagues tordues sous le tapis roulant
Saluons le soleil

Les murs sont au courant

Il n’y a plus rien à dire

Tout est mort

Tout se vend
On entend les prières aux voûtes du couvent

On entend les voix brisées qui se répondent

On essuie les larmes versées qui se répandent

Et quand le jour nouveau aiguise son tranchant

La lame fend les cœurs glacés qui se repentent
Mais les yeux restent clairs aux visages qui mentent

Pierre Reverdy

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments