dans , , ,

Baignade

Où allez-vous avec vos tas de carottes ?

Où allez-vous, nom de Dieu ?

Avec vos têtes de veaux

Et vos cœurs à l’oseille?

Où allez-vous ? Où allez-vous ?
Nous allons pisser dans les trèfles

Et cracher dans les sainfoins.
Où allez-vous avec vos têtes de veaux ?

Où allez-vous avec embarras ?

Le soleil est un peu liquide

Un peu liquide cette nuit.

Où allez-vous, têtes à l’oseille ?
Nous allons pisser dans les trèfles

Et cracher dans les sainfoins.
Où allez-vous ? Où allez-vous

À travers la boue et la nuit ?

Nous allons cracher dans les trèfles

Et pisser dans les sainfoins,

Avec nos airs d’andouilles

Avec nos becs-de-lièvre

Nous allons pisser dans les trèfles.
Arrêtez-vous. Je vous rejoins.

Je vous rattrape ventre à terre

Andouilles vous-mêmes et mes copains

Je vais pisser dans les trèfles

Et cracher dans les sainfoins.
Et pourquoi ne venez-vous pas ?

Je ne vais pas bien, je vais mieux.

Cœurs d’andouilles et couilles de lions !

Je vais pisser, pisser avec vous

Dans les trèfles

Et cracher dans les sainfoins.

Baisers d’après minuit vous sentez la rouille

Vous sentez le fer, vous sentez l’homme

Vous sentez ! Vous sentez la femme.

Vous sentez encore mainte autre chose :

Le porte-plume mâché à quatre ans

Quand on apprend à écrire,

Les cahiers neufs, les livres d’étrennes

Tout dorés et peints d’un rouge

Qui poisse et saigne au bout des doigts.

Baisers d’après minuit,

Baignades dans les ruisseaux froids

Comme un fil de rasoir.

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments