Ô mal non mal qui doucement m’oppresses !

Ô mal non mal qui doucement m’oppresses !
Crainte asseuree, ô joyeuse douleur !
Rians souspirs, vermeillette paleur !
Coeur abatu, sans aucunes destresses !

Affections qui estes les maistresses,
Et qui servez à mon esprit vainqueur !
Raison rangee, ô bienheureux malheur
Qui m’abatant tout soudain me redresses !

Ô morte vie ! ô tresvivante mort,
Qui maintenant au craintdesiré port,
Ma vie en mort, ma mort en vie eschanges !

Pren, laissemoy, revien plus me tirer,
De ce combat, qui me fait souspirer,
Tant que je soy fait compagnon des Anges.

Suite des Imitations chrestiennes

Voter pour ce poème!

Avatar Apprenti Poète

Par Simon Goulart

Simon Goulart, né à Senlis le 20 octobre 1543 et mort à Genève le 3 février 1628, est un théologien et humaniste français.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Soyez l'inspiration comme Rimbaud, la passion comme Sartre, et commentez avec l'âme d'un poète.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Sans issue

Une Éclaircie