Chanson

En vain l’Amour, disait Iris,
Croit soumettre mon cœur surpris ;
A ses traits il échappe.
Je ris de ce méchant marmot,
Et je le crois encore plus sot
Que tous ceux qu’il attrape.

Je revis Iris l’autre jour.
« Sans doute, lui dis-je, à l’Amour
Toujours ton cœur échappe. »
« Ah ! me dit-elle, ce marmot,
J’en conviens, n’est pas aussi sot
Que celle qu’il attrape. »

Profitez de cette leçon :
Aux pièges de ce dieu fripon
Si votre cœur échappe,
N’insultez jamais ce marmot ;
Car il vous rendrait aussi sot
Que tous ceux qu’il attrape.

Des plus beaux projets il se rit :
Aux vains systèmes de l’esprit
Aisément il échappe ;
Et, pour vous punir, ce marmot
Un beau jour vous rend le plus sot
De tous ceux qu’il attrape.

Voter pour ce poème!

Victoire Babois Apprenti Poète

Par Victoire Babois

Marguerite Victoire Babois, née le 6 octobre 1760 à Versailles et décédée le 18 mars 1839 à Paris, est une femme de lettres française, auteure d'élégies et autres poésies qui ont placé son nom au premier rang des poètes élégiaques français.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Rejoignez notre monde de mots, où chaque commentaire est un baiser de Ronsard à l'âme.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Aux charmes que sur toi nature a su répandre

Charmante lyre