les Personnes se donnent

Personnes,

de toutes les naissances, il y en eut une,
rassemblant le mérite en destinant
aux humains cette vigueur opportune
ce don du souvenir, si pertinent,

et plus il est caché, plus on le cherche
enfoui dans nos mémoires, il nous attend,
trop peu savent encore, tendre la perche
à leurs frères, attendant à leurs dépens,

car la mission suprême reliant à Dieu,
ce n’est pas de tout faire de notre mieux,
mais de croire que l’amour n’oublie personne,

comme pour les bergers, les chœurs des anges
donnèrent à entendre la louange,
ainsi furent témoins, des divines Personnes…

 

Voter pour ce poème!

Le poème est un miroir qui reflète notre âme. Laissez votre reflet briller en laissant un commentaire

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments