Des rêves à la pelle

Des rêves à la pelle

comme si mes jours débordaient

et que ma plume était verte

Je dors avec mes ombres

et me réveille sans

ô nuit

résiste

Le dieu de l’aube

dévore tes enfants

Voter pour ce poème!

Vous ne voulez pas finir comme Apollinaire et être oublié ? Laissez un commentaire et montrez votre amour pour la poésie !

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments