Le mot fatal

Une première fois, il écrit le mot « mort » :

il est terrorisé.

Une deuxième fois, il écrit le mot « mort »

il tremble, il tremble un peu.

Une troisième fois, il écrit le mot « mort » :

il se maîtrise.

Une dixième fois, il écrit le mot « mort » :

il se raisonne, il est serein.

Une vingtième fois, il écrit le mot « mort »

c’est un mot très aimable.

Une centième fois, il écrit le mot « mort »,

comme il écrit « sommeil », comme il écrit

comme il écrit <• océan » ou « musique ».

Une millième fois, il écrit le mot « mort »,

pour empêcher la mort, croit-il,

de le surprendre.

Voter pour ce poème!

Alain Bosquet Apprenti Poète

Par Alain Bosquet

Anatole Bisk, dit Alain Bosquet, né à Odessa (Ukraine) le 28 mars 1919 et mort à Paris le 17 mars 1998, est un poète et écrivain français d'origine russe.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Laissez un peu de votre âme dans nos vers. Votre commentaire compte.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Adieux à la poésie

Intestin