L’âne et le cerf

Fable XIV, Livre I.

Vive la liberté ! criait, dans la prairie ;
L’unique fois, hélas ! qu’il se soit emporté,
Martin, qui se croyait vraiment en liberté,
Pour n’être pas à l’écurie.
Un cerf lui dit : Pauvre imprudent !
Vivre libre et bâté n’est pas chose facile.
Ne te crois pas indépendant,
Mon ami, tu n’es qu’indocile.

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments