Les Plus Lus

  • Saules pleureurs

    Chanson. Elle passe comme le vent, Ma jeunesse douce et sauvage ! Ma joie est d’y penser souvent : Elle passe comme le vent, Mon cœur la poursuit en rêvant, Quand je suis seul sur le rivage. Elle passe comme le vent Avec l’amour qui la ravage. Elle fuit, la belle saison, Avec la coupe […] Plus

    Lire la suite

  • Le chemin de la vie

    Dédié à Saint Augustin. La vie est le chemin de la mort. Le chemin N’est d’abord qu’un sentier fuyant par la prairie, Où la mère conduit son enfant par la main, En priant la Vierge Marie. Aux abords du vallon, le sentier des enfants Passe dans un jardin. Rêveur et solitaire, L’adolescent effeuille et jette […] Plus

    Lire la suite

  • Le premier givre

    L’hiver est sorti de sa tombe, Son linceul blanchit le vallon ; Le dernier feuillage qui tombe Est balayé par l’aquilon. Nichés dans le tronc d’un vieux saule, Les hiboux aiguisent leur bec ; Le bûcheron sur son épaule Emporte un fagot de bois sec. La linotte a fui l’aubépine, Le merle n’a plus un […] Plus

    Lire la suite

  • Ceux qui n’aiment plus

    Chanson. Qui l’a donc sitôt fauchée, La fleur des moissons ? Qui l’a donc effarouchée, La Muse aux chansons ? Je n’aime plus ! qu’on m’enterre, Le ciel s’est fermé. Je retomhe sur la terre, Le cœur abîmé. Te souviens-tu, ma maîtresse, Mon cœur s’en souvient ! Des aubes de notre ivresse ? Déjà la […] Plus

    Lire la suite

  • Dieu

    Nature féconde en merveilles, Nature, mère des humains, Qui nous allaites, qui nous veilles, Et qui nous berces de tes mains, À mes pieds effeuille une rose, — Égrène un épi mûr, — arrose Sous la grappe ma lèvre en feu ; Pour sanctifier mon délire, D’un rayon couronne ma lyre, Ô Soleil ! je […] Plus

    Lire la suite

  • Aline

    J’ai vu sur la colline, Pieds nus, cheveux au vent, Aline Qui s’en allait rêvant. Les roses éphémères Couronnaient son beau front. Chimères Qui s’évanouiront. J’ai vu sur la colline, Le sein tout palpitant, Aline Qui s’en allait chantant. Riant de la rebelle, Un soldat avait pris La belle : L’innocence a son prix. J’ai […] Plus

    Lire la suite

  • Je retrouve là-bas le taureau qui rumine

    Je retrouve làbas le taureau qui rumine Dans le pré de Potter, à l’ombre du moulin ; La blonde paysanne allant cueillir le lin, Vers le gué de Berghem, les pieds nus, s’achemine. Dans le bois de Ruysdaël qu’un rayon illumine, La belle chute d’eau ! Le soleil au déclin Sourit à la taverne où […] Plus

    Lire la suite

  • Ceux qui aiment toujours

    Chanson. Aimons-nous follement ! C’est la chanson, ma mie, Que dit le cœur de ton amant À chaque battement. La plus belle folie Sous le ciel d’Italie, C’est d’aimer follement ! Aimons-nous follement ! La science de vivre Est de mourir tout doucement Près de ton sein charmant Où l’Amour, étant ivre, Écrivit ce beau […] Plus

    Lire la suite

  • De la terre au ciel

    Chanson. Un rayon de soleil se brise Sur la branche et sur les buissons. Je m’assieds à l’ombre, où la brise M’apporte parfums et chansons : Parfum de la fraise rougie Qui tremble sur le vert sentier ; Chanson — palpitante élégie — De l’oiseau sur le chêne altier ; Parfum de la rose sauvage, […] Plus

    Lire la suite

  • Aux poètes

    Dédié à Jean de La Fontaine. Quand la faux va crier dans les foins et les seigles, Fuyez, poètes ennuyés ; Libres de tout souci, prenez le vol des aigles ; Fuyez l’autre Babel, fuyez ! Allez vous retremper dans quelque solitude, Au bord du bois silencieux, Où vous retrouverez la Muse de l’Etude Cherchant […] Plus

    Lire la suite

  • Les trois amoureux

    Chanson. Jeanne est si blonde, qu’elle est rousse. Le jour de Pâques elle s’en va Cueillir l’aubépine qui pousse, Qui pousse, pousse et fleurira. La belle, en robe des dimanches, Rubans roses, fichu coquet, Gaspille les fleurs sur les branches Pour se faire un joli bouquet. Elle s’endormit sur la mousse, Mais sa bouche encor […] Plus

    Lire la suite

  • Adieu à Paris

    Adieu, Paris, adieu, ville où le cœur oublie ! Je reconnais le chemin vert Où j’ai quitté trop tôt ma plus douce folie ; Salut, vieux mont de bois couvert ! J’ai perdu dans ces bois les ennuis de la veille ; J’ai vu refleurir mon printemps ; Après un mauvais rêve enfin je me […] Plus

    Lire la suite

Charger plus
Toutes nos félicitations. Vous avez atteint la fin de l'internet.