Quand un homme est têtu et qu’une femme est endurcie, l’amour s’en va sans adieu.

Quand un homme est têtu et qu’une femme est endurcie, l’amour s’en va
sans adieu.
Quand la vie annoncera sa laideur, dans quelle langue lui parlerons-nous ?
La rosée de la douleur est notre grande souffrance au plus fort de nos
luttes avec la vie à des fins nobles.
La sagesse et la naïveté ,ils ne se rencontrent pas en une seule
personne car ce sont deux qualités contradictoires.
Les baisers de la vie pour nous sont ses cadeaux constants, réalisons
pas pas leur tendresse et leur douceur que lorsqu’ils nous
manquent.

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Soyez le soleil de notre poésie, brillez sur nos pages avec vos mots chaleureux.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Des gouttes de rosée tombent sur les joues des fleurs, à proclamer la belle matinée,comme la vie lorsqu’elle nous enveloppe avec sa tendresse et son don.

Quand la mer nous parle de son éternelle romance avec quels mots poétiques nous lui répondons.