Vénus au ciel

Une averse a lavé le ciel. Il se fait tard.
Le creux de la vallée est couvert de brouillard ;
Mais sur les coteaux clairs luit au loin la feuillée,
Et le firmament mêle à la forêt mouillée
Des palpitations de clarté pâle. Amis,
L’heure est propice : allons, par les bois endormis,
Dans les champs, audessus de la prairie humide,
Voir Vénus qui se lève à l’horizon limpide !

Poèmes de Chine

Voter pour ce poème!

Avatar Apprenti Poète

Par Émile Blémont

Poemes Émile Blémont - Découvrez les œuvres poétiques de Émile Blémont

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Votre commentaire est la bougie qui éclaire notre obscurité poétique. Illuminez-nous.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Sonnet : Se voir le plus possible…

Paquebot