De arrogance et gravité

La personne a grand arrogance,
Ou est de sotise pourveue,
Qui ne donne à qui la salue
Ung seul Dieu gard en recompense.

De luy faire la reverence
Luy semble qu’est par trop tenue
La personne.

D’aultres (sans nulle cognoissance)
Ont la bouche si fort cousue
Qu’ung grand mercys n’en prend yssue,
Pour rien qu’ayt faict à leur plaisance
La personne.

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments