À Rabel, peintre, sur un livre de fleurs

Sur un livre de fleurs qu’il avait peintes.

1602 ou 1603.

Quelques louanges nonpareilles
Qu’ait Apelle encore aujourd’hui,
Cet ouvrage plein de merveilles
Met Rabel au-dessus de lui.

L’art y surmonte la nature :
Et si mon jugement n’est vain,
Flore lui conduisait la main
Quand il faisait cette peinture.

Certes il a privé mes yeux
De l’objet qu’ils aiment le mieux,
N’y mettant point de marguerite :

Mais pouvait-il être ignorant
Qu’une fleur de tant de mérite
Aurait terni le demeurant ?

Voter pour ce poème!

François de Malherbe Apprenti Poète

Par François de Malherbe

François de Malherbe est un poète français, né à Caen vers 1555 et mort à Paris le 16 octobre 1628. Il est le fils de François, écuyer, seigneur de Digny, conseiller au bailliage et présidial de Caen, et de Louise Le Vallois.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Les mots sont des étoiles qui illuminent notre ciel littéraire. Ajoutez votre lumière, comme Claudel.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Amours d’oiseaux

À la marquise de Rambouillet