Les leçons du miroir

Que cette glace est belle,
Qu’elle est nette et fidèle :
Elle exprime un visage, et ne le flatte point.
Mais je porte dans l’âme
Un cristal qui m’enflamme :
Dieu me sert de miroir, de juge et de témoin.

Mon miroir quoiqu’utile
Est un miroir stérile :
Il ne me fait rien voir que ce qu’il prend de moi.
Dieu, miroir très sublime,
En m’exprimant s’imprime,
Me fait voir qui je suis, et ce qu’il est en soi.

Mon miroir n’est que verre,
Et je ne suis que terre :
Le miroir et l’objet ont tous deux même sort.
Mais cet objet suprême
Se laisse voir luimême,
Et je l’admirerai encore après ma mort.

La transparence et l’ombre
Le rendent clair et sombre :
L’un reçoit mon image, et l’autre le produit.
Seigneur, que je connaisse
Vos vertus, ma faiblesse,
Qu’en moi tout est nuage, et qu’en vous tout reluit. […]

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments