L’automne suit l’Esté et la belle verdure …

L’automne suit l’Esté et la belle verdure
Du printemps rajeuni est ensuvant l’yver,
Tousjours sur la marine on ne voit estriver
Le North contre la nef errante à l’aventure,

Nous ne voyons la Lune estre tousjours obscure ;
Ainsi comme un croissant on la voit arriver ;
Toute chose se change au gré de la nature,
Et seul ce changement je ne puis esprouver :

Un an est jà passé, et l’autre recommence,
Que je suis poursuyvant la plus belle de France
Sans avoir eschangé le courage et le cueur

Qui fait qu’oresnavant je ne me veux fier
A celuy qui a dict, comme asseuré menteur,
Qu’on n’est pas aujourdhuy ce qu’on estoit hier.

Recueil :

Voter pour ce poème!

Vous êtes un génie poétique et votre commentaire sera l'élément manquant pour que notre site devienne une oeuvre d'art complète.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments