Au feu et à l’eau!

Ils ont crié
A l’eau comme
Au feu ou
Au fou

L’eau gagnant du terrain sous son oreiller d’herbes le cachait dans son lit tout comme un chien un os le planque dans son trou
Ils ont crié
A l’eau comme
Au voleur on crie

C’est alors qu’arrivèrent

les
Grands
Bouilleurs de
Crue

Descendant de voiture ils incendièrent la ville

et l’eau à toute vapeur disparut dans le ciel

Et la voiture s’en fut avec comme à une bouée

un noyé accroché à sa roue de secours

et dans sa malle arrière un coffre plein d’argent

tout l’argent de la ville

sans aucun survivant.

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Rêverie

Soeur Séraphine