l’argent, écho de la misère…

l’argent,

 

Parfois la pauvreté génère la misère,

si tout manque est un mal, par la cause est l’effet,

voulant être pratique, les hommes pour les affaires,

s’inventent une valeur, se fascinent d’un reflet,

 

Parfois de la richesse provient une bonté,

si c’est par compassion, plus souvent le mépris,

préservant un avoir, l’esprit pour dominer,

s’inventorie un monde où les choses ont un prix,

 

Parfois la corruption devient la seule norme,

si bien que le travail a perdu tout son sens,

investissant partout pour un profit énorme,

s’impose en solution, le crédit en non-sens,

 

Parfois la vérité se paye de bons mots

si la vie politique attire les négociants,

“étouffant dans la dette, l’état est-il impôt ?”

s’étonnent les salariés,  mis au fer par l’argent… 

 

poésie sans commentaire… 

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments