ANIMAUX, pour vivre ensemble

ANIMAUX 

 

toujours nous les verrons comme des cousins lointains

pathétique est l’histoire qui nous unit à eux,

si ils sont les complices de nos moments heureux

ils sont aussi les ombres, sans nombre des humains,

 

quelque chose d’intrépide réside dans leurs yeux,

un courage les anime, continuel regain,

ils pressentent pourtant tout le mal de nos mains,

et survivent en victimes, dans l’instinct des peureux,

 

la chasse, les abattoirs, l’expérimentation,

corrida et brimades des siècles paysans,

jamais s’effaceront, pas même en méprisant,

ce que les hommes sont, dans leur “évolution”;

 

si lointain dans un rêve, un futur apaisant, 

reconduit la nature au cœur de nos maisons,

je vois tous les vivants et sans comparaison 

nous sommes sur la terre, animaux bienfaisants… 

 

Poésie réveillant une communion de destin 

entre tous les vivants, car la vie est fragile.

 

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments